Aller au contenu principal

Beau succès de la journée portes ouvertes 2018 de l'Andra

Plus de 1 700 personnes sont venues dans les Centres de l'Aube et de Meuse/Haute-Marne pour cette édition 2018, malgré la pluie et le vent.

Ce sont précisément 1 707 personnes qui ont franchi, dimanche 23 septembre, les portes des dites de l'Andra, pour s'informer sur la gestion des déchets radioactifs et rencontrer le personnel de l'Agence, ses prestataires et partenaires.

Pour la première fois dans l'Aube, les visiteurs ont pu découvrir les deux installations. 640 personnes ont visité le Centre de stockage de l'Aube (CSA) et 250 le Centre industriel de regroupement, d'entreposage et de stockage (Cires).

La formule "Village des experts" a rencontré un franc succès. Les visiteurs ont échangé avec les professionnels (Andra et prestataires) sur leur travail au quotidien sur les centres : la surveillance de l'environnement, les contrôles et le stockage des colis de déchets, l'archivage des données...

La commission locale d'information, le centre permanent d'initiatives pour l'environnement du Pays de Soulaines ainsi que le groupe de réflexion local travaillant sur la mémoire du CSA étaient également présents.

L'artiste local, Argadol, qui a réalisé une fresque géante sur un ouvrage de stockage, a partagé sa passion et son art avec les visiteurs.

Quant aux enfants, ils ont pu jouer aux apprentis chimistes en participant à des animations aussi ludiques que pédagogiques et laisser parler leur esprit créatif en modelant de l'argile avec la Tuilerie de Soulaines.

En Meuse/Haute-Marne, 817 personnes ont parcouru l'Espace technologique, au gré d'un parcours explicatif animé par les collaborateurs Andra, pour s'informer sur les grands volets du projet Cigéo : caractéristiques des déchets radioactifs, conception du stockage, localisation, sûreté de l'installation...

Parmi les nouveautés : une immersion dans les futures galeries de Cigéo en réalité virtuelle, qui a beaucoup intéressé le public, ainsi qu'un espace "territoire en action", réunissant les acteurs du territoire (communautés de communes, groupements d'intérêt public (GIP), association Energic 52/55, opérateurs du nucléaire, comité local d'information et de suivi (Clis).

Une "place des débats" a permis au public de confronter ses arguments sur Cigéo dans le cadre d'un jeu participatif.

Enfin, l'espace mémoire, lui, invitait à une réflexion sur le moyen de se souvenir du stockage des déchets radioactifs.

Partager cette page