Aller au contenu principal

Publication de l'avis de l'IRSN sur le dossier de réexamen de sûreté du CSA

Dans un avis en date du 4 avril 2018, publié au cours du mois de juin, l’IRSN estime que « le CSA est exploité dans des conditions du sûreté et de radioprotection satisfaisantes ». Cet avis, ainsi que celui des Groupes permanents d’experts publiés en février, permettront à l’Autorité de sûreté nucléaire de finaliser dans les prochains mois son avis définitif sur le réexamen décennal de sûreté du CSA.

Cette expertise de l’IRSN a porté sur l'analyse de conformité du CSA, la réévaluation de la maîtrise des risques sur le site et les propositions d'évolution du référentiel de sûreté.

L’IRSN souligne comme point fort le maintien de la propreté radiologique des locaux des bâtiments d'exploitation ainsi que la surveillance des rejets et de l'environnement visant à détecter les éventuelles anomalies et à vérifier que l'impact du CSA reste faible. La capacité à atteindre le niveau de sûreté attendu pour cette installation après sa fermeture n'est en outre pas remise en cause.

L'instruction a néanmoins conduit l’IRSN à identifier des améliorations en matière de maîtrise des risques pour la phase d'exploitation, en particulier sur deux points :

  • le confinement dynamique dans plusieurs locaux des bâtiments d'exploitation actuellement dépourvus de ventilation nucléaire,
  • la révision de l'aléa sismique à retenir pour le dimensionnement des bâtiments et des structures associées à la phase d'exploitation du CSA.

Par ailleurs, l'inventaire prévisionnel des substances chimiques et l'évaluation de leur impact après la fermeture du CSA devraient être selon l’institut améliorés.

Enfin, l'IRSN n'est pas favorable à la modification proposée par l'Andra de la prescription technique relative à l’acceptation des sources scellées au CSA. Ce sujet fait par ailleurs l’objet de recherches menées dans le cadre du PNGMDR 2016-2018.

L’ensemble des points relevés dans l’avis de l’IRSN ont été présentés en février dernier à un groupe d’experts scientifiques et techniques constitué par l’ASN, en présence de l’IRSN et de l’Andra. L’avis de ce groupe d’experts servira également à l’ASN pour finaliser son avis, dont la publication a été annoncée à l’automne prochain.

Consulter l'avis complet de l'IRSN

Sur le dossier de réexamen de sûreté du CSA

Le CSA, comme toutes les installations nucléaires de base, réalise tous les 10 ans un dossier réexamen de sûreté. Ce dossier a pour objectif de vérifier la conformité des installations au regard des règles qui leur sont applicables et de procéder à une analyse globale de leur sûreté. Le centre a remis son dossier de réexamen à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) en août 2016.

En pratique, ce dossier a nécessité de passer en revue toutes les activités du CSA pour valider que les installations et leur exploitation restent conformes à la réglementation, et notamment celles qui ont évolué depuis le précédent réexamen, le vieillissement des structures, les modifications matérielles… Il s’agit également de prendre en compte et étudier tous les événements à risque identifiés pour le CSA (explosion, intrusion…) ainsi que les barrières mises en place pour les prévenir et les limiter. Pour cet exercice, l’Andra a retenu des hypothèses plus pénalisantes par rapport aux scénarios de sûreté préalablement établis pour le centre afin de vérifier le respect des objectifs de sûreté de l’installation et de réévaluer les marges de sûreté disponibles au regard de situations extrêmes. Toutes les simulations ont montré que, même dans ces cas extrêmes, les objectifs de sûreté seraient respectés.

Conformément à la demande de l’ASN, l’Andra lui a également remis un rapport spécifique portant sur l’évaluation complémentaire de sûreté (ECS) du CSA. Cette exigence fait suite à l’accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima Daichi au Japon. L’ECS a pour objectif d’évaluer les marges de sûreté de l’installation par rapport à des situations extrêmes de type séisme, inondation, autres phénomènes naturels extrêmes et perte des alimentations électriques.

Partager cette page