Aller au contenu principal

Franck Duret : de la technique au management, 30 ans de défis

Arrivé à l’Andra en 1991 au Centre de stockage de la Manche (CSM), Franck Duret est chef des centres industriels de l’Andra dans l’Aube (CI2A) depuis octobre 2021. Retour sur les 30 ans de carrière d’un amoureux de la technique devenu manager, toujours prêt à relever de nouveaux défis.

Franck Duret le reconnaît volontiers, il aime le concret. Très jeune, il voulait devenir ingénieur « sans vraiment savoir dans quelle branche ». À l’École nationale du génie de l’eau et de l’environnement de Strasbourg, il découvre les problématiques d’adduction d’eau, d’assainissement, d’hydrogéologie, d’environnement, mais également de déchets et de radioécologie… C’est ainsi qu’il part faire son stage de troisième année au CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives) à Cadarache. Au retour de son service militaire, il découvre une annonce de l’Andra, qui recherche un ingénieur pour la gestion des effluents et des rejets au Centre de stockage de la Manche (CSM). Ce sera son premier poste.

Huit années intenses au CSM

Nous sommes en 1991, Franck Duret a 25 ans et le voilà en charge de l’exploitation des installations de collecte des effluents dans le premier centre historique de stockage des déchets radioactifs. Rapidement, il devient adjoint technique puis chef de centre en 1995.

À 29 ans, il est à la tête d’une équipe d’une quinzaine de personnes. « Le centre ne recevait plus de colis de déchets depuis un an et n'était donc plus en exploitation, mais il fallait préparer les procédures réglementaires pour son passage en phase de surveillance. » Le dépôt de dossier, l’enquête publique, mais également l’interface avec la commission Turpin(*) ne sont pas les seuls défis à relever. La pression médiatique est forte pour le jeune technicien qui apprend « à prendre de la hauteur ». Il doit également établir de nouveaux critères de suivi de l’impact sur l’environnement du Centre et vérifier l’efficacité de la couverture du stockage dont les travaux s’achèvent en 1997.

Faire sortir le CSTFA de terre

Centre de stockage de l'Aube en 1999

Il quitte le Cotentin en 1999 pour s’installer à Bar-sur-Aube et rejoint le Centre de stockage de déchets de faible et moyenne activité à vie courte de l'Aube (CSFMA), devenu depuis le Centre de stockage de l’Aube (CSA). D’abord responsable du service Sûreté et Environnement, il prend en charge, dès décembre 2000, le projet de construction du Centre de stockage des déchets de très faible activité (CSTFA), devenu depuis le Centre industriel de regroupement, d’entreposage et de stockage (Cires). La direction générale lui donne trois ans pour ouvrir l’installation. « Je me sentais parfois comme Numérobis dans Astérix et Cléopâtre, avec une mission quasi impossible à boucler en temps et en heure ! » Il faut passer les contrats avec les différentes entreprises qui interviennent sur le site, mener les discussions avec les producteurs de déchets, qui attendent, eux aussi, le centre avec impatience. « Ce fut une période très intense, mais nous avons été au rendez-vous et le CSTFA a ouvert en août 2003. Personne ne m’a jeté aux crocodiles ! », s’amuse Franck Duret.

Nommé chef du service projets, études et réalisations en 2009, Franck Duret se voit plus comme chef d’orchestre d’une équipe aux métiers très différents : génie civil, mécanique, ventilation, informatique… qui intervient « dès que quelque chose change sur les centres ». Il n’a pas le temps de s’ennuyer, car en douze ans les deux sites se transforment profondément : sur le CSTFA devenu donc le Cires, deux bâtiments dédiés au regroupement, tri/traitement et à l’entreposage des déchets radioactifs issus d’activités non électronucléaires sortent de terre, un nouveau système de toit-abri pour protéger les alvéoles de stockage est développé par des ingénieurs de l’Andra, le design des alvéoles évolue pour stocker plus de déchets sur une même surface et une alvéole dédiée aux déchets TFA de grandes dimensions est construite. Au CSA, il supervise la construction de trois tranches d’ouvrages de stockage et d’une installation pour des contrôles spécifiques sur les colis de déchets.

De nouvelles responsabilités et de nouveaux défis

En tant que chef des Centres industriels de l’Andra dans l’Aube (CI2A) depuis octobre 2021, Franck Duret pilote désormais l’ensemble des activités des deux sites.

À nouveau poste, nouveaux défis dans un contexte réglementaire en rapide évolution... Mais ce qui lui tient surtout à cœur, c’est de continuer à assurer la prise en charge des déchets dans des bonnes conditions de sécurité : « Je n'oublie jamais que nous travaillons pour la protection de l'environnement et des générations futures, c’est pour cela que nous sommes si exigeants. »

Franck Duret s’étonne lui-même de son parcours à l’Andra, et tient à rappeler à quel point chaque poste l’a passionné. « Quand je suis entré à l’Andra en 1991, j’ai visité le Centre de l'Aube qui était alors en construction. Si on m'avait dit que j'en prendrais un jour la direction, je ne l'aurais jamais cru ! »
 

 

(*) Commission présidée par Michel Turpin, mise en place le 2 février 1996 pour donner un avis sur l'impact du CSM sur l'environnement et les dispositions prévues par l'Andra afin d'assurer la surveillance du site. 

 

 

Pour découvrir d'autres portraits de salariés de l'Andra dans l'Aube

 

Partager cette page