Aller au contenu principal

La commission locale d'information : une surveillance indépendante

Instance pluraliste et indépendante, la commission locale d’information (Cli) de Soulaines est en charge de l’information des populations sur les activités du Centre de stockage de l’Aube (CSA) et notamment sur son éventuel impact sur l’environnement et la santé. En juin 2019, sa dernière assemblée générale a porté sur la surveillance des eaux souterraines autour des centres de l’Andra dans l’Aube. La réunion publique annuelle de la Cli, organisée le 11 décembre dernier, était aussi sur cette thématique. Explications.

Ruches installées par la Cli à proximité des installations du CSA pour faire un suivi du miel, du pollen et de la cire.
Philippe Pichery, président du Conseil départemental de l'Aube et de la Cli de Soulaines
© Département de l'Aube (c) Didier GUY

"Vérifier les informations partisanes non avérées : voilà notre meilleure raison d'être", affirme Philippe Pichery, président de la commission locale d'information de Soulaines. Indépendante de l’Andra, la commission fait réaliser ses propres analyses, qui lui permettent de trancher le débat. « Nous recueillons exclusivement des données scientifiquement validées », précise son président.
En charge de la présidence de la Cli en tant que président du conseil départemental de l’Aube, Philippe Pichery prend à cœur cette mission « au vu du caractère sensible des enjeux liés à l’Andra dans l’Aube ». Une sensibilité montée d’un cran lorsque l’ARS a transmis, en 2018, un relevé « atypique » dans un captage d’eau. Les experts hydrogéologues ayant clairement démontré qu’aucun effluent du CSA ne pouvait rejoindre la zone de ce captage, la Cli a souhaité revenir sur le sujet pour l’expliquer lors de son assemblée générale en juin dernier et à l’occasion de sa réunion publique annuelle qui s’est tenue le 11 décembre.

Un travail de pédagogie

Ce type de pédagogie requiert l’implication de spécialistes, d’après Philippe Pichery : « Ceux qui maîtrisent la problématique des eaux souterraines sont les mieux à même d’en parler. » Pour sa réunion publique du 11 décembre, la Cli a décidé d’inviter un hydrogéologue indépendant. « L’Andra aura beau assurer une surveillance honnête, avec compétence et sans rien cacher, elle sera suspectée tant qu’elle est son propre avocat », estime le président de la commission locale d’information.

Dans le cadre d’un projet de création dans l’Aube d’un nouveau centre qui viendrait notamment prendre la suite du Centre industriel de regroupement, d’entreposage et de stockage (Cires) concernant la partie stockage des déchets de très faible activité, la Cli prévoit également de compléter son propre référentiel environnemental.

Elle a déjà commencé le travail depuis plusieurs années en faisant planter par exemple des arbres fruitiers à proximité des installations du CSA dans le but de faire réaliser des analyses radiologiques sur les fruits, ou encore en installant des ruches non loin des ouvrages de stockage du centre pour faire un suivi du miel, du pollen et de la cire. À plusieurs reprises, la Cli de Soulaines a également mandaté l’Acro (Association pour le contrôle de la radioactivité de l’Ouest) pour mener des campagnes de prélèvements et d’analyses autour et à l’intérieur du CSA.

Veille sanitaire

Autre sujet évoqué lors de cette réunion : la santé des riverains des centres de stockage. Philippe Pichery a en effet annoncé la mise en place d’une commission sanitaire. « La science statistique est complexe, d’où un partenariat avec Santé publique France, en vue d’une veille complète sur l’état sanitaire des populations vivant autour de l’installation. » 

 

 

 

La composition de la Cli de Soulaines

Conformément à la loi sur la transparence et la sécurité nucléaire, la commission locale d’information de Soulaines a été mise en place afin de suivre les activités du Centre de stockage de l’Aube et d’informer régulièrement les élus locaux et les populations riveraines sur le fonctionnement du centre. La Cli est composée d’une cinquantaine de membres : des élus locaux, des représentants d’organisations syndicales, d’associations de protection de l’environnement et du monde économique.

Partager cette page