Aller au contenu principal

" Avoir le privilège d'observer la Terre montre à quel point nous habitons une très belle planète"

Mettre la culture scientifique à la portée de tous ... c'est une des missions de l'Andra. Alors que l'année 2019 marque les 50 ans de l'Homme sur  la Lune, l'Agence vous propose d'assister à la conférence d'un invité stratosphérique, l'astronaute Patrick Baudry, lors de La Fête de la science 2019. En avant-première, l'homme qui a passé sept jours dans l'espace à bord de la navette Discovery en 1985 nous en dit plus sur le contenu de cette conférence. 

Interview de Patrick Baudry, astronaute

Qu'allez-vous présenter dans cette conférence ?

Je vais essayer de faire rêver les gens autour d'images de l'Homme dans l'espace et en même temps montrer qu'il faut tendre vers l'excellence pour progresser dans la vie. Quand on a un objectif, il faut tout donner pour y arriver. Nous évoquerons également les effets d'un vol spatial sur le corps humain et les effets de la radioactivité dans l'espace. 

Qu'avez-vous appris lors de votre séjour dans l'espace ? Et quel impact cela a-t-il eu sur votre vision de la planète ? 

C'est une vision magique. Avoir le privilège d'observer la Terre montre  à quel point nous habitons une très belle planète. Aujourd'hui, ce qui est en danger c'est la survie de l'espèce humaine, pas la planète. 

C'est le comportement de cette espèce qui met sa propre survie en danger. L'économie au premier rang de tout nous mène droit dans le mur. C'est un mode de vie qu'il va falloir changer. De l'espace on constate également que la Terre est perdue au milieu d'un noir absolu et que l'Homme n'est rien. Une expérience qui change complètement votre existence et vous inspire une immense humilité. 

Comment cette humilité a-t-elle changé votre vie ?

Je me suis beaucoup impliqué pour les enfants. J'ai créé des écoles, notamment en Afrique, un continent qui me touche énormément car je suis né au Cameroun. Je suis d'ailleurs le premier astronaute africain.

Quels sont les enjeux de la conquête spatiale de demain ?

 Envoyer des hommes sur Mars bien entendu et nous installer sur la Lune de manière permanente. 

Que pensez-vous de l'implication de l'Andra dans l'accès à la culture scientifique ?

Je pense que le premier problème aujourd'hui ce sont les déchets en général. L'énergie nucléaire est une bonne énergie mais elle nous laisse le problème de ses déchets radioactifs. Je pense que l'Andra fait des choses fondamentales dans ce domaine pour les gérer et il faut soutenir cette action. J'ai donc accepté leur invitation pour soutenir la science dans son apport de solutions aux problèmes d'aujourd'hui car il est important que le grand public soit motivé par la recherche scientifique en général et les nouvelles technologies en particulier. 

Et quels sont les défis de la conquête spatiale qui vous fascinent aujourd'hui ?

Ce qui me fascinerait c'est de mettre le pied sur Mars. On devrait y arriver d'ici vingt ans, même si je disais déjà la même chose en 1985 quand on m'a posé la question pour la première fois. Je crois aussi que notre planète disparaîtra dans trois milliards d'années et que notre espèce, qui a un orgueil démesuré, aura disparu avant. La seule chance de survie que nous aurons sera de nous développer sur une autre planète. Et c'est la curiosité scientifique qui devra nous préparer à être capables de le faire.

Partager cette page