Aller au contenu principal

Apprendre en s'amusant

Parler de la gestion des déchets radioactifs en s'amusant, c'est possible ! L'Andra vous propose différents jeux pour jouer en famille, autour d'une question de société qui nous concerne tous.

Fabrique ta cocotte !

Quel lien y a-t-il entre une banane et la radioactivité ? Ou encore entre un réveil et un déchet radioactif ? Réponses dans le lien ci-dessous.

Télécharge la cocotte des Centres de l'Aube à imprimer et fabriquer

Pour en savoir plus sur les réponses aux questions de la cocotte

Réponse : vrai, rien qu'en utilisant de l'électricité, on produit des déchets radioactifs.

Chaque Français produit en moyenne 2 kg de déchets radioactifs par an. 

De nombreux secteurs, comme la production d'électricité, la recherche scientifique, la médecine, l'agriculture ou encore l'industrie, utilisent les propriétés de la radioactivité. Certains de leurs déchets produits sont donc radioactifs. Outils, vêtements, ferrailles, plastiques : la grande majorité des déchets radioactifs ont l'apparence de déchets classiques. Cependant, étant radioactifs, ils ont la particularité d'émettre des rayonnements pouvant présenter un risque pour l'homme et l'environnement. Ainsi, ils ne peuvent être gérés comme des déchets classiques et doivent être pris en charge de manière spécifique.

Réponse : c'est trop risqué. En France, on les stocke dans des centres qui leur sont dédiés.

En effet, la France a fait le choix du stockage pour gérer ses déchets radioactifs et a confié à l'Andra la mission d'étudier et de concevoir les centres de stockage dédiés et adaptés aux différents types de déchets radioactifs. La grande majorité de ces déchets bénéficient déjà de centres de stockage. Pour les autres, des projets de centres de stockage font l'objet d'études et de dialogue avec la population.

Réponse : on utilise du mortier, c'est comme du béton.

Un colis de déchets radioactifs stocké au Centre de stockage de l'Aube est généralement constitué d'environ 20 % de déchets et 80 % de matériau d'enrobage (du mortier) afin de confiner la radioactivité à l'intérieur du colis et de bloquer les déchets.

Réponse : les colis sont livrés, généralement, par des transporteurs routiers spécialisés dans le transport de matières dangereuses.

Les colis de déchets radioactifs sont acheminés jusqu'au Centre de stockage de l'Aube (CSA) et au Centre industriel de regroupement, d'entreposage et de stockage (Cires) directement par camions depuis les sites producteurs. Les livraisons sont également possibles par voie ferroviaire jusqu'au terminal ferroviaire de l'Andra à Brienne-le-Château (à 15 kilomètres environ des centres). Dans ce cas, les colis sont ensuite transbordés sur des camions pour être livrés sur les centres de l'Aube.

Encore plus d'infos sur le transport des colis de déchets

Réponse : oui, elle est naturellement radioactive comme beaucoup d'autres aliments.

La radioactivité est d’abord un phénomène physique naturel. Roches, eau, air, aliments : tout ce qui nous entoure est radioactif. Même notre corps ! Et si l’exposition n’est pas uniforme, tous les hommes y sont exposés naturellement en permanence.

Quelques exemples d'éléments naturellement radioactifs :

éléments radioactifs
Réponse : la radioactivité a beaucoup d'usages, mais pas celui-là. Dommage !

Depuis la découverte de la radioactivité, ses propriétés sont utilisées dans de nombreux domaines : en médecine pour diagnostiquer et soigner certaines maladies, dans l'électronucléaire pour produire de l'énergie, en archéologie pour dater des objets, dans l'agroalimentaire pour la conservation des aliments...

Réponse : non, il existe 3 centres en France. 2 centres de stockage en activité dans l'Aube (10) et 1 centre de stockage fermé dans la Manche (50).

Les centres industriels de l'Andra dans l'Aube sont les deux seuls sites de stockage en exploitation en France. Ils regroupent :

Réponse : l'argile car elle a des propriétés d'étanchéité et ralentit le transfert des éléments radioactifs dans l'environnement.

Le Centre de stockage de l'Aube est implanté sur le territoire des communes de Soulaines-Dhuys, Ville-aux-Bois et Epothémont en raison notamment du milieu géologique qui présente une épaisse couche d'argile imperméable. Cette barrière assure une fonction de confinement de la radioactivité en cas de défaillance des premières barrières (les colis et les ouvrages de stockage) pendant la phase d'exploitation puis celles de fermeture et de surveillance. A terme, une couverture définitive, composée notamment d'argile présente sur le site, viendra recouvrir l'ensemble des ouvrages. 

Les alvéoles de stockage du Centre industriel de regroupement, d'entreposage et de stockage, implanté sur les communes de Morvilliers et La Chaise, sont également creusées dans l'argile.

Deviens incollable !

L'Andra travaille avec des éditeurs spécialisés dans la diffusion de la culture scientifique ou générale. Avec les éditions Playbac, un quiz "Les incollables" sur les déchets radioactifs, destiné aux enfants à partir de 8 ans, a ainsi été réalisé. 

Pour commencer le quiz, clique ici !

Chasse les métiers !

Il n'y a pas que des spécialistes du nucléaire et de la radioactivité qui travaillent aux centres de stockage de l'Aube. Retrouve certains métiers présents sur les sites en jouant au pèle-mêle ci-dessous.

Télécharge et imprime ce pèle-mêle pour retrouver les métiers de l'Andra

Certains métiers te surprennent ?

Les différentes missions de l'Andra nécessitent en effet des profils très variés. Des archivistes collectent, classent et conservent sur le long terme la mémoire des centres de stockage de déchets radioactifs ; des hydrogéologues étudient les eaux souterraines en vue de la surveillance de l'impact des activités des centres ; des automaticiens programment, règlent ou dépannent les équipements...

Au total, plus de 250 personnes (agents Andra et prestataires) travaillent sur les centres de l'Andra dans l'Aube pour assurer le bon fonctionnement de ces deux sites qu'il s'agisse de la prise en charge des déchets, de la maintenance des installations, de la surveillance de l'environnement, de la sécurité des sites, de la sûreté des centres, etc.

Partager cette page