Aller au contenu principal

Décryptages

Stockage des déchets radioactifs  : la situation à l’international

Les pays qui utilisent les propriétés de la radioactivité, que ce soit pour produire de l’énergie, pour la médecine et la recherche, ou pour certaines activités industrielles ou militaires, sont tous confrontés à cette même responsabilité : gérer en toute sûreté et sécurité, sur le long terme, les déchets générés par ces activités, dont certains resteront radioactifs pendant plusieurs centaines de milliers d’années. Si la maturité des filières de stockage des déchets radioactifs varie d’un pays à l’autre, la coopération internationale est indispensable. Pilotage de projets internationaux, accueil et formation d’experts étrangers, partage et transfert de connaissances… L’Andra participe activement à cette coopération et partage son savoir-faire et son expérience.

Surveillance de l'environnement : le rôle de l'hydrogéologie, science des eaux souterraines

La surveillance de l’environnement est au cœur du métier de l’Andra et des activités de ses centres industriels dans l’Aube. La mission de l’Agence : protéger l’homme et l’environnement, le temps que la radioactivité contenue dans les déchets décroisse et ne présente plus aucun risque.
Cette surveillance repose sur une connaissance fine du milieu géologique et de l’environnement. Elle implique de nombreuses disciplines scientifiques, parmi lesquelles la "science des eaux souterraines" : l’hydrogéologie. 
En quoi consiste-t-elle et comment participe-t-elle au dispositif de surveillance des centres de stockage ? Le point sur une expertise incontournable.

Les centres de l'Andra : 25 ans d'activité au service du territoire

Créer de l’activité et de l’emploi, soutenir les initiatives locales en matière de cohésion sociale ou de protection de l’environnement. Mettre la culture scientifique à la portée de tous et favoriser la formation des jeunes et des professionnels… Depuis 25 ans, l’Andra s’est engagée auprès des acteurs locaux pour la vitalité des territoires sur lesquels elle est installée.
Élus, responsables d’associations, directeurs d’organisations consulaires, enseignants, étudiants, entrepreneurs…Ils témoignent.

Gestion des déchets radioactifs : les trois défis du stockage

Orienter les déchets radioactifs selon une stratégie de gestion cohérente et proportionnée en intégrant plus largement les enjeux environnementaux. Prendre en compte le cycle de vie des stockages en optant pour des constructions progressives, par étapes, et adaptables. Co-construire les prises de décision avec tous les acteurs des territoires d’accueil de ces stockages. Tels sont les trois défis que s’est fixés l’Andra pour les années futures.

Déchets de démantèlement : recherche collective d’une solution proportionnée

Lorsqu’une installation nucléaire est définitivement mise à l’arrêt en France, elle est déconstruite pièce par pièce ces opérations génèrent la production de grandes quantités de déchets, certains conventionnels et d’autres radioactifs, qui doivent être pris en charge de façon spécifique.

En 2015, une trentaine d’installations nucléaires étaient arrêtées ou en cours de démantèlement en France. De vastes programmes de démantèlement vont également être élaborés dans les prochaines décennies en raison des nombreuses installations qui arriveront en fin de vie. Face à ces enjeux, l’Andra et l’ensemble des parties prenantes ont lancé une large réflexion afin de trouver une réponse collective et proportionnée aux volumes et à la dangerosité de ces déchets issus du démantèlement.

Inventaire national - édition 2015 : des données à partager

L'édition 2015 de l'Inventaire national détaille l’ensemble des stocks de matières et de déchets radioactifs présents sur le territoire français au 31 décembre 2013, ainsi que leurs évolutions à plus ou moins long terme. Une édition 2015 résolument tournée vers l’avenir, avec des prévisions toujours plus détaillées des producteurs, des focus pédagogiques et la mise à disposition des données pour tous à travers l’inventaire numérique.

Préserver la mémoire des centres, une précaution essentielle

Conserver et transmettre aux générations futures les informations qui leur seront nécessaires sur les centres de stockage de déchets radioactifs est une démarche dans laquelle l’Andra s’est engagée depuis le milieu des années quatre-vingt-dix. Archives, art ou encore réseaux sociaux en ligne, autant de pistes étudiées par l’Andra.