Aller au contenu principal

Construction d'ouvrages au CSA : focus sur les galeries souterraines de surveillance

D'ici à 2023, 30 nouveaux ouvrages de stockage de colis de déchets radioactifs seront progressivement construits au Centre de stockage de l'Aube (CSA). Sous ces imposants parallélépipèdes de béton, se logent des galeries constituées de cadres en béton armé. Des pièces très spécifiques qui devront résister à la charge et au temps. Leur fabrication fait l'objet d'un contrôle très strict de l'Andra. Explication.

Mise en place d'éléments de galerie lors de la précédente campagne de construction d'ouvrages
Les différentes étapes de construction des ouvrages de stockage

Derrière leur apparente simplicité architecturale, les ouvrages de stockage résultent de processus de conception et de fabrication très exigeants. C'est le cas notamment pour les galeries souterraines qui assurent la surveillance et la collecte des éventuelles eaux d'infiltration provenant des ouvrages.

Dans le cadre de la prochaine campagne de construction d'ouvrages, pas moins de 284 m de galerie seront fabriqués et mis en place par un prestataire externe, l'entreprise Léon Grosse. "Ces éléments vont subir des contraintes hydrauliques et mécaniques importantes : ils supporteront une partie du poids des ouvrages de stockage pendant plus de 300 ans. Une durée de vie peu ordinaire qui oblige à un niveau de qualité très élevé", explique Pierre Creusot, ingénieur installations neuves à l'Andra.

Une fabrication in situ

Cinq entreprises ont été présélectionnées en avril 2018 pour la fabrication des blocs qui composeront les galeries souterraines. "Au stade de l'appel d'offres, elles ont dû présenter un prototype afin de démontrer leur capacité à répondre à nos exigences. Nous nous sommes ensuite rendus dans leurs locaux pour vérifier les conditions de réalisation". 

C'est finalement l'entreprise Léon Grosse qui a été retenue. Sa particularité : l'entreprise installe son usine de fabrication à proximité des chantiers qu'elle a en charge.

Des contrôles renforcés

Eléments de galerie fabriqués par Léon Grosse au terminal ferroviaire de Brienne-le-Château

Léon Grosse s'est ainsi installé au terminal ferroviaire que l'Andra possède à Brienne-le-Chateau, et l'entreprise se fournit en béton à la centrale d'Epothémont. "Cette proximité nous permet d'assurer des contrôles renforcés, de limiter les risques de dégradation liés au transport des pièces, mais aussi de réduire l'empreinte écologique de notre chantier", souligne Pierre Creusot.

Avant de commencer la production des galeries, Léon Grosse a réalisé, courant août, les premières pièces test, afin de qualifier tous les matériaux utilisés. Ce n'est qu'à l'issue de cette phase de qualification que l'entreprise a lancé, à partir d'octobre, l'industrialisation de ses pièces.

Les premiers éléments seront livrés et mis en place au CSA dans les prochains jours.

La 10e campagne de construction d'ouvrages

Une nouvelle campagne de construction d'ouvrages de stockage a démarré au CSA, avec les premiers travaux de terrassement pour la mise en place des galeries souterraines. C'est la dixième depuis le début de l'exploitation du centre en 1992.

Cette nouvelle tranche sera composée de 4 lignes de 5 ouvrages gravillonnés chacune (pour le stockage des colis de déchets en béton) et de 2 lignes de 5 ouvrages bétonnés chacune (pour le stockage des colis de déchets en métal).

Partager cette page