Aller au contenu principal

Un radioprotectionniste des centres de l'Aube apporte son expertise aux Malaisiens

Reconnue pour son expertise en radioprotection, l’Andra a été sollicitée par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA)*, pour se rendre en Malaisie. Objectif de la visite : apporter aux Malaisiens des conseils éclairés en matière de radioprotection, dans le cadre d’un projet de stockage de sources radioactives usagées (cf. encadré ci-dessous).

Si aujourd’hui la Malaisie ne produit pas d’énergie électronucléaire, elle utilise toutefois des sources radioactives dans le cadre d’activités industrielles, médicales ou scientifiques. Pour gérer les déchets que constituent les sources radioactives usagées, la Malaisie s’est engagée dans un projet de stockage en moyenne profondeur, avec l’aide de l’AIEA. Lors d’un examen du projet réalisé en novembre 2017 par un pool d’experts internationaux, des points à améliorer en matière de procédures de radioprotection ont été relevés. L’Agence internationale a alors souhaité faire appel à la France pour qu’elle apporte son expertise aux Malaisiens. C’est ainsi que Fabien Briand, technicien en radioprotection aux centres de l’Andra dans l’Aube, s’est rendu en Malaisie en septembre dernier. Il revient sur son expérience.

Tout d’abord, en quoi consiste votre métier de technicien en radioprotection ?

Fabien Briand : Il vise à protéger les travailleurs et l’environnement des rayonnements ionisants. Pour éviter que les travailleurs soient exposés, nous mettons en place sur les installations nucléaires, des procédures, fondées sur la règlementation française, selon le principe ALARA (As Low As Reasonably Achievable – « aussi bas que raisonnablement possible ») c’est-à-dire la justification de l’exposition puis l’optimisation de l’exposition et enfin la limitation des doses. Pour limiter les doses, trois leviers sont possibles : limiter le temps d’exposition auprès d’une source, mettre de la distance (2 à 3 m suffisent) entre l’opérateur et la source, et placer des écrans biologiques (structure en ferraille et sable, tapis de plomb ou murs en béton).

Quel a été votre rôle lors de cette visite en Malaisie ?

FB : Il s’agissait surtout s’apporter aux Malaisiens des conseils en matière de méthodologie. À l’Andra, notre méthode consiste à rédiger des procédures précises, puis à les appliquer. En d’autres termes, écrire ce que l’on fait et faire ce que l’on écrit. Ensuite, nous avons mené un vrai travail sur leur programme de protection radiologique. Ce document définit tout ce qui doit être mis en place dans l’installation pour préserver le travailleur mais aussi les personnes extérieures afin d’éviter qu’ils soient exposés de manière inutile à la radioactivité.

Qu’en ont retenu les experts malaisiens ?

FB : Ils se sont approprié notre méthodologie. Ils ont pris conscience de l’importance d’avoir une vision globale des procédures, ce qui permet de gagner beaucoup de temps, et d’être plus efficace. Ils ont aussi mieux compris le rôle du radioprotectionniste qui doit instaurer son autorité sur son installation en tant que garant de la sécurité du site. C’est à lui qu’incombe la responsabilité d’assurer la culture de la sûreté de l’installation.

* L’AIEA est une organisation internationale qui dépend de l’ONU et qui travaille à mettre en œuvre, sur la base de contributions budgétaires, un soutien à ses États membres en matière de sûreté des installations nucléaires.

 

Qu’est-ce qu’une source radioactive usagée ?

Une source radioactive est une matière radioactive enfermée de manière permanente dans une capsule ou fixée sous forme solide. On parle alors de source scellée. Une source usagée est tout simplement une source qui n’est plus à même de remplir sa fonction en raison de la décroissance radioactive. On la traite alors comme un déchet radioactif. Parmi ses applications, d’infimes quantités d’atomes radioactifs sont utilisées notamment pour satisfaire les besoins de la médecine, de l’industrie ou de la recherche. On peut citer le traitement des cancers, le diagnostic médical, l’irradiation industrielle et de nombreuses applications en laboratoires.

Réunion de travail sur la radioprotection pour Fabien Briand avec des experts malaisiens
En savoir + sur la diffusion du savoir-faire de l'Andra à l'international
Partager cette page