Aller au contenu principal

Les résultats de la surveillance et l’impact radiologique

Les résultats des 15 000 analyses réalisées chaque année sur différents éléments de l’environnement sont comparés avec les valeurs mesurées avant la mise en exploitation des centres, qui constituent l’état initial de référence.  Ils montrent un impact extrêmement faible des centres sur l’environnement.

Des résultats accessibles à tous

L’ensemble des résultats de la surveillance des centres industriels de l’Andra dans l’Aube fait l’objet de publications régulières et de présentations à la Commission locale d’information du CSA et à la Commission de suivi de site du Cires.

Conformément au code de l’environnement  (et de l’ex-loi sur la transparence et la sécurité en matière nucléaire), l’Andra publie chaque année un rapport détaillé d’activité pour le CSA qui reprend notamment les principaux résultats de la surveillance du site. Un rapport identique est réalisé annuellement pour le Cires.

 

Le réseau national de mesures de la radioactivité de l’environnement (RNM)

Le Réseau national de mesures de la radioactivité de l'environnement (RNM) centralise l'ensemble des données de surveillance de la radioactivité de l’environnement en France. Son site www.mesure-radioactivite.fr rend accessible à tous, en toute transparence, les 300 000 mesures réalisées annuellement sur tout le territoire national dans les différents milieux (l'air, le sol, la faune, la flore) et dans les produits alimentaires.

L’Andra transmet au RNM environ 350 mesures par mois concernant le CSA et une centaine tous les trimestres pour le Cires.

Un impact radiologique extrêmement faible

Les résultats des analyses effectuées sur des échantillons des différents éléments prélevés dans l'environnement montrent l'absence de radioactivité artificielle qui serait due aux activités des centres.

Les rejets du CSA conduisent par ailleurs à un impact radiologique extrêmement faible.

Impact radiologique du CSA

 

Comment est évalué l'impact du CSA ?

L'évaluation de l’impact radiologique cumulé des rejets liquides et gazeux du CSA sur la population s’appuie sur un groupe hypothétique susceptible de recevoir la dose la plus forte. Ce groupe serait composé de personnes localisées au pont des Noues d’Amance sur le chemin départemental 24 et serait exposé aux vents dominants, en bordure du ruisseau. Il se nourrirait principalement des produits cultivés sur place.

En savoir plus

Evaluation de l'impact sur l'homme (PDF 364 Ko) Le chapitre "environnement" du Rapport annuel 2016 du CSA (PDF 567.59 Ko) Le chapitre "environnement" du rapport annuel 2016 du Cires (PDF 277.36 Ko)
Partager cette page